Moi Eugénie Grandet de Louise Bourgeois (DOCUMENTAIRE)

moi-eugénie-grandet-de-louise-bourgeoisLouise Bourgeois est une artiste qui a marqué la fin du XXe et le début du XXIe siècle par sa modernité et les thèmes qu’elle a abordés : l’enfance, la maternité, le sexe, la chair. Ses araignées géantes qu’elle appelle « maman » lui sont à jamais affiliées. Son ultime œuvre est beaucoup plus intimiste, délicate et emprunte de nostalgie.

Entre 2007 et 2010, l’artiste réalisa pour la maison de Balzac des petits panneaux faits de torchons ou de mouchoirs venant de son trousseau. Elle y a cousu des fleurs en tissus, des boutons, des strass. C’est un ouvrage de patience, un ouvrage de dame que l’artiste a confectionné ici en s’identifiant au personnage balzacien.

À la lecture de ce petit catalogue d’exposition revenant sur la vie de Louise Bourgeois, présentant les œuvres et citant de longs passages du roman de Balzac, on comprend pourquoi Louise Bourgeois affirmait : « Eugénie Grandet : c’est moi » Et pourtant elle a été tellement plus que cela… Voilà une bien jolie révérence d’une artiste hors du commun.

Disponible à la Médiathèque (Rdc, Espace Adulte, 759.07 BOU)

 

 

#Les_coups_de_coeur_de_l_équipe

Publicités

A propos Eléonore

Fan de peinture et de littérature du XIXe, mes livres préférés sont Anna Karénine de Tolstoï, La peau de chagrin de Balzac et Les nuits blanches du chat botté de Duchon-Doris.
Cet article, publié dans Documentaires, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s