La peinture scandinave à l’honneur (DOCUMENTAIRE)

Edvard Munch ou “l’Anti-cri”

Cette année le festival des Boréales et le Musée des Beaux-Arts de Caen ont choisi de mettre l’accent sur une série d’estampes et une quinzaine de toiles d’Edvard Munch. Le centre Pompidou lui consacre également une exposition intitulée « Edvard Munch l’oeil moderne » jusqu’au 9 janvier 2012. En 2010, la Pinacothèque de Paris avait déjà réalisé une rétrospective sur le peintre norvégien dont le catalogue, très complet, fait la part belle aux reproductions de ses œuvres (peintures, estampes et portraits photographiques de l’artiste). Venez découvrir ce bel ouvrage aéré, coloré et graphique prouvant que l’œuvre complexe et multiforme de Munch est loin de se résumer à son seul « Cri ».

Disponible à la Médiathèque (rdc, Rayon Arts, 759.05 MUN)

 

Impressions du Nord : La peinture scandinave 1800-1915

Si Edvard Munch est le fer de lance de la peinture scandinave du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle, il est bien d’autres artistes de ces contrées qui gagnent à être connus. Le catalogue de l’exposition « Impressions du Nord », qui a eu lieu à Lausanne, a le mérite de présenter toute une pléiade de contemporains du peintre norvégien. Artistes tour à tour impressionnistes tel le suédois Anders Zorn, symbolistes tel le norvégien Harold Sohlberg ou intimistes à l’image du danois Vilhelm Hammershøi.

Disponible à la Médiathèque (rdc, Rayon Arts, 759.8 HAU)

 

Hammershøi

Si vous avez envie d’en connaître plus sur Vilhelm Hammershøi (1864-1916) empruntez sa monographie à la médiathèque. Vous découvrirez un artiste extrêmement talentueux et pénétrerez avec délectation dans son univers feutré. Sa palette aux couleurs sourdes et élégantes, ses jeux de lumières, le choix de ses sujets on ne peut plus intimistes vous séduiront. On sent l’influence de la peinture hollandaise et de Vermeer dans les scènes d’intérieur d’Hammershøi. Ses portraits de femmes vues de dos, évoluant dans des pièces au décor épuré et à la lumière diffuse le caractérisent. Quant à ses paysages déserts, ils semblent figés dans le froid de l’hiver danois. Si comme moi vous appréciez la peinture du romantique allemand Gaspard Friedrich vous serez envoutés par les vides et la profonde mélancolie qui émanent de l’œuvre d’Hammershøi.

Disponible à la Médiathèque (rdc, Rayon Arts, 759.05 HAM)

Afin d’être au diapason des Boréales, voici trois beaux ouvrages à regarder au coin du feu pour vous plonger dans les productions artistiques des peintres scandinaves de la fin du XIXe et du début du XXe siècle.

 

 

#Les_coups_de_coeur_de_l_équipe

Publicités

A propos Eléonore

Fan de peinture et de littérature du XIXe, mes livres préférés sont Anna Karénine de Tolstoï, La peau de chagrin de Balzac et Les nuits blanches du chat botté de Duchon-Doris.
Cet article, publié dans Documentaires, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s