Où passe l’aiguille de Véronique Mougin (ROMAN SPEEDBOOKING)

Tomas Kiss, jeune garçon désinvolte tente désespérément de fuir l’avenir tout tracé que lui prédit son père. Tout comme lui, il sera tailleur pour homme et excellera dans la confection de costumes sur mesure ! Tomi, lui en a décidé autrement : il sera plombier car la salopette est bien plus agréable à porter et les tuyaux sont une valeur sûre selon lui !
Mais le destin en a décidé autrement, en effet l’histoire est en marche et malheureusement les Juifs sont désormais considérés comme des parias en Hongrie. Toute la famille de Tomi est déportée à Buchenwald puis au camp de Dora en Allemagne. Sa mère et son petit frère sont certainement emmenés vers les fours de crémation dès leur arrivée au camp, alors que Tomi âgé seulement de 14 ans et son père doivent travailler jusqu’à l’épuisement sous le joug des kapos ! Paradoxalement c’est la couture qui va les sauver !
En effet, on cherche des tailleurs pour travailler dans un atelier de fortune au sein même du camp de concentration, c’est l’assurance d’un travail moins physique où l’on n’est pas exposé aux intempéries et aux coups de matraque. Hermann, le père de Tomi est un tailleur émérite, son talent lui permet d’être dans les petits papiers des gradés allemands qui font appel à lui pour la confection de leurs costumes. Quant à Tomi, il se voit affecté à la réparation des costumes rayés qui tombent en lambeaux et qui témoignent de toute la misère de ceux qui les ont portés ! De fil en aiguille, le jeune Tomi, si réfractaire à la passion de son père, va découvrir à quel point la couture est salvatrice. C’est une échappatoire à la barbarie des hommes et à la souffrance physique et morale qui règnent en maître sur le camp ! C’est dans cet enfer que Tomi va finalement trouver sa voie, celle qui était toute tracée pour lui mais qu’il se refusait à emprunter. Tomi se forme tout seul en regardant les autres faire et devient un couturier talentueux qui fera ses preuves à la sortie du camp lorsqu’il émigrera vers la France faute d’aller en Amérique…

Vous resterez longtemps marqué par le destin de ce jeune homme insouciant qui par sa remarquable force de vivre est devenu le numéro 2 d’une grande maison de couture parisienne. Ce fabuleux récit de Véronique Mougin ne sera pas sans vous rappeler La vie est belle, le superbe film de Roberto Benigni. Nous retrouvons dans ces deux œuvres la même magie, la même force de vivre qui émane des personnages. Est-ce parce que ce roman est tiré d’une histoire vraie, celle du propre cousin de l’auteur, qu’il est aussi poignant ? Véronique Mougin écrit remarquablement bien, la richesse de sa langue, son style à la fois fluide et recherché font de la lecture de ce roman au sujet pourtant très difficile un très bon moment. Les chapitres courts, entrecoupés de réflexions des proches du protagoniste ou de ses compagnons d’infortune, permettent de bien comprendre les forces et les failles de cet adolescent puis de cet homme si attachant qui a choisi de mettre son talent au service des femmes. Ces femmes qui ont disparu : d’abord sa vraie mère en lui donnant le jour puis sa tante devenue sa belle mère, qu’il n’a plus revue depuis son arrivée à Buchenwald, son amie de jeunesse Serena, rescapée des camps mais à jamais marquée par toute cette violence abjecte. Et plus largement, toutes ces femmes juives qui ont souffert, qui sont mortes des suites de la barbarie nazie, ces femmes disparues durant la guerre mais qui vivent à jamais en lui et dans ses créations.

Vous trouverez ce roman dans l’Espace Adulte (RDC), à la côte R 843 MOU

Thèmes similaires
#biographieRomancée #témoignage #romanHistorique #secondeGuerreMondiale

#Les_coups_de_coeur_de_l_équipe

Publicités

A propos Eléonore

Fan de peinture et de littérature du XIXe, mes livres préférés sont Anna Karénine de Tolstoï, La peau de chagrin de Balzac et Les nuits blanches du chat botté de Duchon-Doris.
Cet article, publié dans Romans, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.