La rose de Saragosse de Raphaël Jérusalmy (ROMAN SPEEDBOOKING)

Ce petit ouvrage paru aux éditions Actes Sud est le cinquième roman de Raphaël Jérusalmy. Passionné d’art et d’histoire, il est également l’auteur d’un roman passionnant sur le monde des livres anciens mettant en scène le poète François Villon en quête d’une confrérie de chasseurs de livres dans la Palestine du XVème siècle. Cette fois-ci, l’auteur nous plonge dans l’Espagne inquisitoriale de la Renaissance.

D’entrée de jeu, nous assistons au meurtre du père Arbués, haute figure de l’Inquisition en Aragon. Le redoutable Tomas Torquemada, appelé à le remplacer, traque sans fin non pas les auteurs de l’assassinat mais l’artiste qui a placardé des gravures représentant le corps sans vie de l’inquisiteur sur tous les murs de la ville. Circule également un portrait peu flatteur de Torquemada lui-même affublé d’une horrible verrue. Les deux gravures sont signées d’une rose très particulière : la rose épineuse, ou rose de Saragosse qui donne son titre au roman. Quel est l’auteur de ces libelles? On soupçonne le grand artiste Benavarre qui excelle dans la représentation des roses sur les retables qu’il exécute pour les églises de Saragosse ; Léa, jolie jeune femme issue d’une famille juive nouvellement convertie et collectionneuse de livres rares et de gravures et Angel, un familier à la solde de l’Inquisition qui lui-même a un très bon coup de crayon. En effet, Angel, le personnage principal de cette histoire, antihéros s’il en est, est un être abîmé par la vie, roubleur et trouble, il n’hésite pas à recourir à la violence pour obtenir ce qu’il veut mais il est également un merveilleux artiste. Dessinateur hors pair, il sait retranscrire en quelques traits la beauté d’un visage, la puissance et l’élégance racée d’un cheval. Toujours accompagné de son double canin, le terrible Cerberro, il fait planer un climat de terreur sur tous ceux qui l’approchent. Serait-il l’auteur de ces gravures controversées ?

Véritable hymne à la gravure, La rose de Saragosse saura vous enchanter par la richesse de la langue de son auteur, par le portrait à la fois sans compromis et touchant de ses personnages à commencer par Angel et son chien Cerberro et par la somme de son érudition.
En effet, Raphaël Jérusalmy, extrêmement bien documenté dresse un portrait acerbe de l’Espagne du XVème siècle où l’Inquisition régnait en maître. Tomas de Torquemada, personnage historique qui inspira également Victor Hugo pour son drame éponyme est l’un des plus grands inquisiteurs de son temps. Il traqua les juifs, les convertis, les pseudo-sorcières qu’il fit brûler en place publique mettant littéralement l’Espagne à feu et à sang.

Si vous aimez les romans historiques et les romans d’aventure, vous ne serez pas déçus par ce petit ouvrage à l’intrigue soutenue où planent le mystère et la séduction.
C’est promis, La rose de Saragosse vous tiendra en haleine jusqu’à la dernière page !

Vous trouverez ce roman dans l’Espace Adulte (RDC)

Thèmes similaires
Tags :
#romanHistorique

Coups de coeur : #Les_coups_de_coeur_de_l_équipe

Publicités

A propos Eléonore

Fan de peinture et de littérature du XIXe, mes livres préférés sont Anna Karénine de Tolstoï, La peau de chagrin de Balzac et Les nuits blanches du chat botté de Duchon-Doris.
Cet article, publié dans Romans, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.