D’ailleurs, les poissons n’ont pas de pieds de Jon Kalman Stefansson (ROMAN)

Editeur à Copenhague, Ari a décidé de rentrer en Islande après avoir reçu un colis rempli de souvenirs familiaux. Il évoque le rude quotidien de ses grands-parents, Oddur, attaché à la pêche, et Margret, dans les fjords de l’Est. Puis il relate son enfance à la fin des années 1970 à Keflavik, ancien port de pêche sinistré. E. Boury a reçu le Grand prix de traduction de la SGDL 2016.

Publicités
Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s