Un parfum d’encre et de liberté de Sarah McCoy (ROMAN)

1859. Deux ans avant le début de la guerre de Sécession, Sarah Brown se résigne à finir seule et passe son existence à aider les esclaves à fuir grâce à des cartes secrètes qu’elle dissimule dans ses dessins. 2014. Eden et son mari achètent une maison à Charleston. Alors qu’elle visite la demeure, Eden tombe sur une tête de poupée dans laquelle se trouve une mystérieuse clé.

Publicités
Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s